Tony Cragg

Liverpool 1949

Tony Cragg naît à Liverpool en 1949.
Il fréquente le Gloucestershire College of Art and Design, the Wimbledon School of Art de 1969 à 1973 et ensuite le Royal College of Art à Londres de 1973 à 1977. Depuis 1977, il vit et travaille à Wuppertal, en Allemagne.

Il s’affirme sur la scène internationale comme l’une des voix les plus intéressantes de la sculpture contemporaine. Artiste ayant une grande énergie créative, il a employé au cours de sa carrière un vaste éventail de matériels et de techniques.

Ses premières œuvres sont réalisées avec des objets trouvés, du matériel de récupération, des fragments, comme les célèbres New Stones-Newtons Tones en 1978, où les débris sont rangés par couleurs, et Britain seen from the North en 1981.

Il commence à exposer en 1978, sa première exposition personnelle a lieu à la Lisson Gallery de Londres en 1979. Par la suite, il sera présent à plusieurs éditions de la Biennale de Venise, à Documenta 7 et 8 en 1982 et 1987. Il reçoit ensuite le prestigieux Turner Prize en 1988.

Au cours des années 1990, il s’intéresse aux matériaux traditionnels, comme le marbre, le bronze, l’acier, le bois, la cire ou le verre. Il commence à réaliser les Ferrymen en bronze, et la monumentale Terris Novalis pour la ville de Consett, en Angleterre. Ces deux énormes instruments scientifiques en acier seront placés en plein air dans un parc public. En 1995, il est élu à la Royal Academy et en 1999 l’avant-cour de la Burlington House est ornée par une des ses dernières productions. Au printemps 2000, il présente une exposition personnelle, “A New Thing Breathing”, à la Tate Gallery de Liverpool, et en 2001, il est à la première exposition à la Somerset House à Londres. Ensuite, il continue sa recherche. En 2003, il est nommé “Commander of the British Empire” pour ses services rendus à l’Art, et cette même année, il reçoit le prestigieux Piepenbrock Award pour la sculpture, suivi en 2007 par le Praemium Imperiale de la Japan Art Association. Il continue son activité à Wuppertal, il y expose ses dernières œuvres et il dirige la Kunstakademie de Düsseldorf

Tony Cragg naît à Liverpool en 1949.
Il fréquente le Gloucestershire College of Art and Design, the Wimbledon School of Art de 1969 à 1973 et ensuite le Royal College of Art à Londres de 1973 à 1977. Depuis 1977, il vit et travaille à Wuppertal, en Allemagne.

Il s’affirme sur la scène internationale comme l’une des voix les plus intéressantes de la sculpture contemporaine. Artiste ayant une grande énergie créative, il a employé au cours de sa carrière un vaste éventail de matériels et de techniques.

Ses premières œuvres sont réalisées avec des objets trouvés, du matériel de récupération, des fragments, comme les célèbres New Stones-Newtons Tones en 1978, où les débris sont rangés par couleurs, et Britain seen from the North en 1981.

Il commence à exposer en 1978, sa première exposition personnelle a lieu à la Lisson Gallery de Londres en 1979. Par la suite, il sera présent à plusieurs éditions de la Biennale de Venise, à Documenta 7 et 8 en 1982 et 1987. Il reçoit ensuite le prestigieux Turner Prize en 1988.

Au cours des années 1990, il s’intéresse aux matériaux traditionnels, comme le marbre, le bronze, l’acier, le bois, la cire ou le verre. Il commence à réaliser les Ferrymen en bronze, et la monumentale Terris Novalis pour la ville de Consett, en Angleterre. Ces deux énormes instruments scientifiques en acier seront placés en plein air dans un parc public. En 1995, il est élu à la Royal Academy et en 1999 l’avant-cour de la Burlington House est ornée par une des ses dernières productions. Au printemps 2000, il présente une exposition personnelle, “A New Thing Breathing”, à la Tate Gallery de Liverpool, et en 2001, il est à la première exposition à la Somerset House à Londres. Ensuite, il continue sa recherche. En 2003, il est nommé “Commander of the British Empire” pour ses services rendus à l’Art, et cette même année, il reçoit le prestigieux Piepenbrock Award pour la sculpture, suivi en 2007 par le Praemium Imperiale de la Japan Art Association. Il continue son activité à Wuppertal, il y expose ses dernières œuvres et il dirige la Kunstakademie de Düsseldorf

  • Tony Cragg, Wild Relatives, 2005, bronze 138 x 135 x 135

Tony Cragg, Wild Relatives, 2005, bronze 138 x 135 x 135

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe