Mikayel Ohanjanyan

Erevan, 1976

Mikayel Ohanjanyan est né à Erevan, Arménie, en 1976. Il est diplômé en 2001 de l’Ecole des Beaux Arts de Erevan avec honneurs. En 2000 il déménage en Italie, pour étudier à l’Académie des Beaux Arts de Florence dont il est diplômé à nouveau avec honneurs en 2005, et où il travaille et vit depuis lors.

Pendant sa carrière artistique, il participe à un grand nombre d’expositions nationales et internationales, dont la Biennale de Pékin en 2015 et les Biennales de Venise de 2011 et 2015, pour le Pavillon Arménien, qui a notamment remporté le Lion d’Or en 2015.

Mikayel Ohanjanyan reçoit plusieurs prix pour son travail, parmi d’autres le Prix Henraux en 2014 et le Prix Targetto en 2009. Il est également membre de l’Association for the World Europa (Genève), l’International Association of Plastic Arts de l’UNESCO (Paris), et est membre permanent de l’Union des Artistes d’Arménie.

Son travail se trouve dans des collection italiennes et internationales, au Vatican, à la Fondation Henraux et dans la collection Targhetti’s Light (Italie), dans la collection de Munucupality de Neustadt an der Weinstrasse (Allemagne) et dans plusieurs collections privées en Arménie, Italie, Allemagne, Canada, Belgique, aux Pays-Bas et aux USA.

“Dans tous les projets d’élaboration plastique de Mikayel Ohanjanyan, nous retrouvons toujours la tentative d’incarner l’ineffabilité. Sa sculpture implique et active des opposés : exactitude stricte contre formes ombrageuses, dans un espace très transparent, où la substance s’estompe dans une lumière sans lignes de démarcation, où l’invisible se manifeste dans des choses réelles, qui révèlent un nouveau changement invisible juste au moment où il devient perceptible. »
Toni Toniato
Historien et Critique d’Art

Mikayel Ohanjanyan est né à Erevan, Arménie, en 1976. Il est diplômé en 2001 de l’Ecole des Beaux Arts de Erevan avec honneurs. En 2000 il déménage en Italie, pour étudier à l’Académie des Beaux Arts de Florence dont il est diplômé à nouveau avec honneurs en 2005, et où il travaille et vit depuis lors.

Pendant sa carrière artistique, il participe à un grand nombre d’expositions nationales et internationales, dont la Biennale de Pékin en 2015 et les Biennales de Venise de 2011 et 2015, pour le Pavillon Arménien, qui a notamment remporté le Lion d’Or en 2015.

Mikayel Ohanjanyan reçoit plusieurs prix pour son travail, parmi d’autres le Prix Henraux en 2014 et le Prix Targetto en 2009. Il est également membre de l’Association for the World Europa (Genève), l’International Association of Plastic Arts de l’UNESCO (Paris), et est membre permanent de l’Union des Artistes d’Arménie.

Son travail se trouve dans des collection italiennes et internationales, au Vatican, à la Fondation Henraux et dans la collection Targhetti’s Light (Italie), dans la collection de Munucupality de Neustadt an der Weinstrasse (Allemagne) et dans plusieurs collections privées en Arménie, Italie, Allemagne, Canada, Belgique, aux Pays-Bas et aux USA.

“Dans tous les projets d’élaboration plastique de Mikayel Ohanjanyan, nous retrouvons toujours la tentative d’incarner l’ineffabilité. Sa sculpture implique et active des opposés : exactitude stricte contre formes ombrageuses, dans un espace très transparent, où la substance s’estompe dans une lumière sans lignes de démarcation, où l’invisible se manifeste dans des choses réelles, qui révèlent un nouveau changement invisible juste au moment où il devient perceptible. »
Toni Toniato
Historien et Critique d’Art

  • Mikayel Ohanjanyan, Mater invisibile n°3, marbre, 160x160 cm

Mikayel Ohanjanyan, Mater invisibile n°3, marbre, 160x160 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe