Joan Miró

Barcelone 1893 – Majorque 1983

Joan Miró est né en 1893 à Barcelone. Il manifeste précocement son talent, et commence à dessiner à l’âge de 8 ans. Il entreprend ensuite des études commerciales puis il va se dédier entièrement à l’art et s’inscrit à l’Académie de Barcelone en 1912. Il découvre le Fauvisme et tient sa première exposition aux Galeries Dalmau en 1918. Il part vivre à Paris, où il rencontre Picasso, et où il fréquente le cercle dada de Tristan Tzara. Durant cette période, il commence à développer son propre style, influencé d’abord par les dadaïstes et évolué ensuite dans l’essence même de l’Abstraction Surréaliste.
Son premier tableau surréaliste date de 1923, l’étonnant Terre Labourée. En 1926, il collabore avec Max Ernst et réalise ses célèbres Nue, Chien aboyant à la lune et Personnage lançant une pierre à un oiseau, aux atmosphères oniriques et insolites. L’année suivante, il rencontre Jean Arp et Pierre Bonnard, et devient célèbre en exposant à la Galerie Bernheim. Il expérimente la technique de la lithographie tout en s’approchant de la sculpture et de la céramique.
Il rentre en Espagne quand les nazis envahissent la France. A partir de cette période, il partage son temps entre Majorque et Montroig.
André Breton le définit comme “le plus surréaliste d’entre nous”. A partir de 1944, il se dédie de plus en plus à la sculpture et connaît la gloire dans les années 1950, il reçoit le Prix du dessein à la Biennale de Venise en 1954 et le Prix International Guggenheim en 1958. Dans la même année il termine les monumentaux Mur de la lune et Mur du soleil, en céramique, au Palais de l’Unesco de Paris.
Il voyage et expose beaucoup aux Etats-Unis et puis s’installe définitivement à Palma de Majorque, où il pose les bases de la Fundació Pilar et Joan Miró, qui sera créée en 1981. A partir de 1978 il se dédie à la scénographie théâtrale et aux sculptures monumentales, comme la célèbre “Femme et Oiseau” au Parc Miró de Barcelone. A la chute du franquisme, Miró est couvert d’honneurs dans son pays et à l’étranger. Peu de temps avant sa mort il réalise des céramiques et ses tableaux sont une explosion éblouissante de couleurs pures et de formes libres.
Miró s’éteint à Majorque en 1983, à l’âge de 90 ans.

Joan Miró est né en 1893 à Barcelone. Il manifeste précocement son talent, et commence à dessiner à l’âge de 8 ans. Il entreprend ensuite des études commerciales puis il va se dédier entièrement à l’art et s’inscrit à l’Académie de Barcelone en 1912. Il découvre le Fauvisme et tient sa première exposition aux Galeries Dalmau en 1918. Il part vivre à Paris, où il rencontre Picasso, et où il fréquente le cercle dada de Tristan Tzara. Durant cette période, il commence à développer son propre style, influencé d’abord par les dadaïstes et évolué ensuite dans l’essence même de l’Abstraction Surréaliste.
Son premier tableau surréaliste date de 1923, l’étonnant Terre Labourée. En 1926, il collabore avec Max Ernst et réalise ses célèbres Nue, Chien aboyant à la lune et Personnage lançant une pierre à un oiseau, aux atmosphères oniriques et insolites. L’année suivante, il rencontre Jean Arp et Pierre Bonnard, et devient célèbre en exposant à la Galerie Bernheim. Il expérimente la technique de la lithographie tout en s’approchant de la sculpture et de la céramique.
Il rentre en Espagne quand les nazis envahissent la France. A partir de cette période, il partage son temps entre Majorque et Montroig.
André Breton le définit comme “le plus surréaliste d’entre nous”. A partir de 1944, il se dédie de plus en plus à la sculpture et connaît la gloire dans les années 1950, il reçoit le Prix du dessein à la Biennale de Venise en 1954 et le Prix International Guggenheim en 1958. Dans la même année il termine les monumentaux Mur de la lune et Mur du soleil, en céramique, au Palais de l’Unesco de Paris.
Il voyage et expose beaucoup aux Etats-Unis et puis s’installe définitivement à Palma de Majorque, où il pose les bases de la Fundació Pilar et Joan Miró, qui sera créée en 1981. A partir de 1978 il se dédie à la scénographie théâtrale et aux sculptures monumentales, comme la célèbre “Femme et Oiseau” au Parc Miró de Barcelone. A la chute du franquisme, Miró est couvert d’honneurs dans son pays et à l’étranger. Peu de temps avant sa mort il réalise des céramiques et ses tableaux sont une explosion éblouissante de couleurs pures et de formes libres.
Miró s’éteint à Majorque en 1983, à l’âge de 90 ans.

  • Femme, 1977-78, huile sur toile, 71 x 61 cm

Femme, 1977-78, huile sur toile, 71 x 61 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe