Mimmo Paladino

Naples 1948

Mimmo Paladino, ou Domenico Paladino de son vrai nom, est né le 18 décembre 1948 à l'est de Naples dans le sud de l’Italie. Paladino reçoit une formation artistique au Liceo artistico di Benevento de 1964 à 1968. A la fin des années 1970, Mimmo Paladino devient l’un des protagonistes majeurs de l’art en Italie en prônant un retour au langage de l’art et sa fonction minimale voir primitive, fonction à la fois mythique et religieuse. Sa première exposition personnelle sera organisée en 1976 à Brescia. En 1978, il se rend à New York où, l'année suivante, il expose à la Marian Goodman Gallery et à la Annina Nosei Gallery.
En 1980, le critique d’art italien Achille Bonito Oliva l’invite à exposer à la Biennale de Venise pour Aperto 80 avec Sandro Chia, Francesco Clemente, Enzo Cucchi et Nicola De Maria, groupe d’artistes réunis autour du terme Transavanguardia.
La vocation des artistes de la Transavanguardia est de signifier une réaction contre la décennie précédente ou l’art minimal et l’art conceptuel avaient dominés la scène artistique.
Dans l’œuvre de Mimmo Paladino cela se manifeste par une synthèse de tout ce qui a fondé l’art occidental. Il se nourrit de sources multiples puisées dans la tradition littéraire ainsi que dans l’histoire de la peinture, se référant aussi bien à l’Antiquité gréco-romaine, qu’à la culture byzantine qu’au Quattrocento ou à l’art contemporain.
À partir de 1982, sa notoriété s'étend aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et il expose dès lors dans le monde entier. En 1985, le Lenbachhaus de Munich organise la première exposition rétrospective consacrée à Mimmo Paladino dans un espace public. En 1988, il est invité à la Biennale de Venise où il est présent dans le pavillon italien. En 1994, il est le premier artiste contemporain italien à exposer en Chine à la Galerie Nationale des Beaux-arts de Pékin. Le Centro per l'arte contemporanea Luigi Pecci de Prato lui consacrera une rétrospective entre 2002 et 2003.
Peintre, dessinateur, graveur, sculpteur, il s’empare de méthodes d’artisanat régional et expérimente les techniques traditionnelles afin de créer d’étranges animaux, ou des personnages hybrides et distordus traduisant sa conception s’un monde en perpétuelle répétition en rupture avec toute forme de progrès ; il place aussi son art dans tout ce qui est mystérieux, oublié ou secret.

Mimmo Paladino, ou Domenico Paladino de son vrai nom, est né le 18 décembre 1948 à l'est de Naples dans le sud de l’Italie. Paladino reçoit une formation artistique au Liceo artistico di Benevento de 1964 à 1968. A la fin des années 1970, Mimmo Paladino devient l’un des protagonistes majeurs de l’art en Italie en prônant un retour au langage de l’art et sa fonction minimale voir primitive, fonction à la fois mythique et religieuse. Sa première exposition personnelle sera organisée en 1976 à Brescia. En 1978, il se rend à New York où, l'année suivante, il expose à la Marian Goodman Gallery et à la Annina Nosei Gallery.
En 1980, le critique d’art italien Achille Bonito Oliva l’invite à exposer à la Biennale de Venise pour Aperto 80 avec Sandro Chia, Francesco Clemente, Enzo Cucchi et Nicola De Maria, groupe d’artistes réunis autour du terme Transavanguardia.
La vocation des artistes de la Transavanguardia est de signifier une réaction contre la décennie précédente ou l’art minimal et l’art conceptuel avaient dominés la scène artistique.
Dans l’œuvre de Mimmo Paladino cela se manifeste par une synthèse de tout ce qui a fondé l’art occidental. Il se nourrit de sources multiples puisées dans la tradition littéraire ainsi que dans l’histoire de la peinture, se référant aussi bien à l’Antiquité gréco-romaine, qu’à la culture byzantine qu’au Quattrocento ou à l’art contemporain.
À partir de 1982, sa notoriété s'étend aux Etats-Unis, en Amérique du Sud et il expose dès lors dans le monde entier. En 1985, le Lenbachhaus de Munich organise la première exposition rétrospective consacrée à Mimmo Paladino dans un espace public. En 1988, il est invité à la Biennale de Venise où il est présent dans le pavillon italien. En 1994, il est le premier artiste contemporain italien à exposer en Chine à la Galerie Nationale des Beaux-arts de Pékin. Le Centro per l'arte contemporanea Luigi Pecci de Prato lui consacrera une rétrospective entre 2002 et 2003.
Peintre, dessinateur, graveur, sculpteur, il s’empare de méthodes d’artisanat régional et expérimente les techniques traditionnelles afin de créer d’étranges animaux, ou des personnages hybrides et distordus traduisant sa conception s’un monde en perpétuelle répétition en rupture avec toute forme de progrès ; il place aussi son art dans tout ce qui est mystérieux, oublié ou secret.

  • Etude rouge 1, 2007, huile sur toile, 120 x 100 cm

Etude rouge 1, 2007, huile sur toile, 120 x 100 cm

Revenir à la liste



fleche-avenir fleche-passe