Expositions passées

GIUSEPPE CHIARI

09 Juillet 2015 - 30 Septembre 2015

Tornabuoni Art présente pour la première fois, du 9 juillet au 30 septembre 2015 dans sa galerie parisienne, le travail de Giuseppe Chiari (Florence, 1926-2007), pionnier de l’action music et l’un des principaux membres italiens du mouvement artistique néo-Dada, Fluxus.

Avec 40 œuvres choisies entre les années 1960 et 1990, l’exposition retrace le parcours de Giuseppe Chiari, connu au sein des mouvements avant-gardistes de l’époque pour ses performances musicales, dans lesquelles il détourne les instruments de leur fonction originale et se réapproprie des objets habituellement liés à la vie quotidienne.

Né en 1926 à Florence, Giuseppe Chiari étudie le piano et la composition musicale à la faculté de Florence, tout en suivant une formation d’ingénieur en mathématiques. Il ouvre un jazz club en 1947 et s’oriente très tôt vers la sphère artistique en produisant des œuvres pluri-médias autour de la musique, de la parole, du geste et de l’image, qu’il considère comme indissociables et nécessaires les unes aux autres.

Chiari devient ensuite membre du Gruppo 70 à Florence, formé en 1962 et qui propose une nouvelle forme expressive du nom de « poesia visiva » (poésie visuelle), basée sur l’interdisciplinarité et « la potentialisation du langage artistique à travers le synergisme de différents codes d’expression afin d’atteindre la même immédiateté et efficacité de communication que la langue parlée et la publicité moderne » (Torselli, 2007). Il reprend ce concept dans ses œuvres au sein du mouvement Fluxus, qu’il intègre en 1962, rejoignant ainsi un groupe d’artistes internationaux visant à se défaire des barrières traditionnelles entre les différentes expressions artistiques pour remettre en question la définition même de l’art.

Dans son oeuvre, l’artiste remet en question la fragmentation des arts, qu’il juge aussi bien artificielle que contradictoire. Les partitions peintes exposées à la galerie Tornabuoni Art sont les témoins d’une action interprétative de la musique. Elles offrent une interprétation spontanée, intuitive, pluri-sensorielle, ou même synesthétique de la musique qu’elles décrivent, activée de façon gestuelle à travers la vue plutôt que par l’ouïe. Chiari se défait ainsi des médiums traditionnels d’expression de la musique, prouvant que la gouache peut aussi bien l’exprimer qu’un piano.

Tornabuoni Art présente donc le travail d’un compositeur, philosophe et artiste conceptuel, explorant et dépassant les limites de l’art.

fleche-avenir fleche-passe